Le Fond du Paysage

Photos, voyages et autres...

La valse des générations

Blaise-Emmanuel
La valse des générations
La valse des générations

18 décembre 2007 Françoise Hardy, Johnny Hallyday et Sylvie Vartan, Avril 1963 Mon fils, ému semble-t-il, m'adresse copie d'un texte en même temps qu'à tous ses copains. Ce texte a été reproduit et publié à ce jour 1300 fois dans différents blogs francophones. Je le reproduis ici en exclusivité pour Bleublog, avec la réponse que j'adresse à mon fils et ses pairs: ------------------------------- copie -------------------------------- Très joli... Là je me rends compte de mon état de décrépitude rampante: au maximum je dois connaître pas plus de 20% des références citées ici. Il faudrait imaginer...

De l'art floral indien

Blaise-Emmanuel
De l'art floral indien
De l'art floral indien

Février 2008 Au "city market" de Bangalore (Karnataka), on tombe sur des montagnes de fleurs toutes arrangées et organisées de sorte à faire de grandes guirlandes multicolores et odorantes. Elles servent à décorer principalement les temples et diverses cérémonies.

Citations sur le temps - mes préférées

Blaise-Emmanuel

« Ce n'est pas le temps qui manque, c'est nous qui lui manquons. » Paul Claudel "Le passé n’est plus, l’avenir n’est pas encore et comment le présent pourrait-il se maintenir ? S’il se maintenait, il ne serait plus le présent, il serait l’éternité, donc il ne serait pas du temps". Saint Augustin Les indiens Hopis n’avaient pas de mots comme nous en avons, pour décrire le temps ; pas même pour passé, présent et futur. Comment additionner des minutes, puisqu’il est impossible d’avoir deux minutes, trois minutes en même temps ? « L'argent peut acheter l'horloge, mais pas le temps. » Proverbe chinois...

Clips d'autre fois...

Blaise-Emmanuel

Mes archives de films Super 8 sont là ! (cliquer ici pour y accéder)

Mes archives Super 8

Blaise-Emmanuel

Clips d’autrefois… Pour Noël, je me suis offert la digitalisation des films super-8 que j'avais faits et montés lorsque j’avais entre 14 et 17 ans. Si l’opération est onéreuse, elle a l’immense avantage de permettre de les revoir (un projecteur super 8, on peut peut-être en trouver au fond des caves, mais des ampoules…), et surtout, avec les moyens que nous permet l’Internet, de les partager avec les acteurs concernés par ces images. C’est avec une grande émotion que j’ai revu ces images sur mon écran d’ordinateur, et que j’ai très grossièrement repris les scènes les plus intéressantes aujourd’hui...

Solitude

Blaise-Emmanuel
Solitude
Solitude

La solitude a des plaisirs qui me sont chers. Que la raison a de la peine à justifier puisqu'elle est l'antithèse d'une certaine 'productivité' sociale, d'un certain rationalisme économique qui voit en l'étendue du réseau social l'indicateur d'un fort réseau d'échange. Ma source est ma solitude, j'en suis comme né. Elle est la source de moi-même. Elle est faite pour être interrompue, brisée, elle est l'inspiration de l'expiration C'est ma solitude qui me raconte ma vie, inspire mes pas, c'est elle qui me relie au monde. Sans elle pas de créativité, pas d'extase. L'extase au monde ne peut se vivre...

De l'art sociologique à la sociologie esthétique

Blaise-Emmanuel
De l'art sociologique à la sociologie esthétique
De l'art sociologique à la sociologie esthétique

"Ce n’était pas de l’art, ce n’était pas de la sociologie. C’était une éthique et une pratique de la vie qui fondait ses moyens sur l’élaboration empirique d’une sorte de pratique philosophique sous prétexte de l’art et qui cherchait à refonder une approche des sciences dites humaines, où apparaît la notion de conscience, en prenant en compte la place des intervenants et des regardeurs. Sous cet angle, c’est une pratique qui visait à produire des actions, qui voulait faire jaillir une prise de conscience, la vision d’un déplacement symbolique pour rendre, comme le dit Blaise Galland «les regardeurs...

<< < 10 20 30 40 41 42 43 > >>